Etude - Le voile, symbole de la menace communautariste ?

 

 

 

Le voile, le hijab, le foulard : quelque soit le nom utilisé, ce couvre-chef est source récurrente de débats et polémiques. Pour les un·e·s, il est un choix personnel qui ne devrait pas poser de problèmes dans un pays reconnaissant la liberté de pratiquer sa religion. Pour les autres, il est symbole de la soumission de celles qui le portent à un culte problématique au niveau de l’égalité hommes/femmes et de la séparation entre État et religion. Nous avons choisi de nous attarder sur trois affaires récentes qui ont pour point commun d’avoir suscité le débat sur le port du voile et la neutralité de l’État : la nomination d’Ihsane Haouach à un poste de commissaire du gouvernement, une condamnation de la Stib pour discrimination et la contestation d’un règlement d’une haute école bruxelloise interdisant le port du voile. Chacune d’elles a donné lieu à de vifs débats aux positions polarisées : aux accusations de favoriser le communautarisme musulman ont répondu celles d’islamophobie. Nous replonger dans ces faits nous permet d’évoquer la présence et les manœuvres de l’islam politique en Belgique ainsi que l’instrumentalisation politique de la crainte qu’il suscite. En introduction de cette étude, nous rappelons ce qu’est le communautarisme. Et en conclusion, nous tentons d’évaluer quel est le degré de menace que font peser les revendications de port du voile sur notre modèle de société.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses