Analyse - Gestion des centres d’accueil pour migrants par le privé : gare aux dérives

 

 

 

En février dernier, Fedasil (Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile) annonçait l’ouverture d’un nouveau centre d’accueil pour demandeuses et demandeurs d’asile sur le site de l’ex-clinique Saint-Joseph à Liège. La gestion des lieux a été confiée à une firme historiquement active dans le secteur du gardiennage et de la sécurité, à savoir G4S (soit la fusion entre Group 4 Securitas, Falk et Securicor). Ce n’est pas le seul centre a être géré par une société privée, il en existe actuellement six. La Belgique n’est d’ailleurs pas le seul pays à recourir à la sous-traitance de cette mission publique par le secteur privé. L’État belge va-t-il approfondir dans un futur proche cette politique de privatisation de la gestion des migrations ? Ce n’est qu’une question parmi les nombreuses autres que cette évolution pose. D’autres pays sont déjà plus avancés dans ce processus de marchandisation de l’accueil et des constats peuvent déjà être tirés de ces diverses expériences. À partir de ceux-ci, cette analyse se propose de pointer les dérives potentielles de cette privatisation en cours.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses