Analyse - Réforme ou abolition du règlement de Dublin : quel avenir pour la politique d’asile européenne ?

 

 

 

Le 16 septembre dernier, lors du traditionnel discours de rentrée sur l’état de l’Union européenne, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a créé une petite sensation en annonçant sa volonté d’abolir le contesté « règlement de Dublin ». Il s’agit du dispositif qui régit la politique en matière de demandes d’asile au niveau de « l’Espace Dublin », soit les États-membres de l’UE plus la Norvège, la Suisse, l’Islande et le Liechtenstein. Issu de la Convention de Dublin, adoptée en 1990 et entrée en fonction en 1997, ce règlement a été réformé deux fois depuis. L’afflux migratoire de 2015, et le manque de solidarité des États-membres quand il a fallu le gérer, a ensuite montré toutes ses limites et dysfonctionnements. Il est donc normal que la Commission cherche à le corriger et le remplacer. La tâche ne sera pas aisée tant les pays européens semblent divisés sur la question. Dans cette analyse, nous revenons sur l’historique et l’évolution de la Convention de Dublin avant de cerner les raisons expliquant l’échec de Dublin III. Nous verrons ensuite quel est le projet de réforme en discussion actuellement.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses