Analyse - Les droits des LGBTI en recul ?

 

 

 

À quelques exceptions près, c’est dans les pays de l’Union européenne que les droits des personnes LGBTI (Lesbiennes Gays Bisexuelles Transsexuelles Intersexuelles) sont les mieux respectés. Cependant, la montée en puissance des partis identitaires et conservateurs au discours populiste s’accompagne d’un regain du rejet des minorités sexuelles. Cela est particulièrement visible en Pologne où, par exemple, des localités se déclarent « zones sans LGBTI ». Là et dans d’autres pays d’Europe et du monde, des partis diffusent l’idée d’un « lobby gay » qui, en répandant une « théorie du genre », serait un danger pour le modèle familial traditionnel et, plus généralement, pour l’identité de la société. En Belgique, aucun parti ne reprend ce discours. Mais cela ne signifie pas que notre pays est à l’abri d’un tel retour en arrière : en analysant les fondements et objectifs de ces discours anti-LGBTI et anti-genres, il apparaît en effet qu’il fait partie d’une tactique de propagande propre aux formations conservatrices et identitaires qui développent également un discours anti-migrants et anti-féministes.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses