Analyse - Quelles protections spécifiques pour les réfugiés climatiques ?

 

 

 

Hausse du niveau des mers, désertification accrue d’autres territoires, raréfaction de l’eau potable, salinisation par l’eau de mer de terres cultivables, dégradation des sols : les conséquences des bouleversements climatiques sont déjà à l’œuvre. Et tout porte à croire que ce n’est que le début. Si tout le monde n’est pas d’accord sur la réalité du réchauffement global de la planète, ou juste sur ses causes et conséquences possibles, de plus en plus de populations sont exposées à un changement de leur environnement. Historiquement, les facteurs environnementaux ont toujours été une cause majeure des déplacements de population. Au vu de l’ampleur estimée du réchauffement dans les décennies à venir, le nombre de réfugiés climatiques, réfugiés écologiques ou déplacés environnementaux – autant de termes qui désignent le même phénomène – devrait drastiquement augmenter. Cette réalité est-elle suffisamment prise en compte ?

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses