Analyse - Élections 2019. Le populisme en Belgique : état des lieux

 

 

 

Le 26 mai, la démocratie nous donne un rendez-vous important. Ce jour-là, les électeurs sont appelés à voter pour les élections législatives, régionales et européennes. Nous sommes d’avis que, contrairement aux piles, le droit de vote ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas. Ces dernières années, voire décennies, on remarque pourtant que, quel que soit le scrutin, le taux d’abstention ne cesse d’augmenter. Le discours désenchanté voulant que « voter ne sert à rien » s’est répandu dans la population en même temps que la lassitude, voire le dégoût envers la politique. Certaines formations ont pourtant réussi à profiter de cette situation pour prospérer. Qualifiées de populistes, elles ont réussi à s’implanter aux quatre coins du monde. Dans cette analyse, nous présentons les principales formations politiques véhiculant le populisme en Belgique. Mais avant de parler d’elles, il faut bien évidemment définir ce que nous entendons par populisme.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses