Analyse - Les enjeux du Tribunal spécial pour les crimes de guerre au Kosovo

 

 

 

Le 17 février 2008, le Kosovo déclarait son indépendance. Ce qui était une province autonome serbe, sous administration des Nations-Unies depuis 1999, est reconnue aujourd’hui comme État par 115 membres des Nations-Unies (dont la Belgique)sur 193. Une série d’organisations internationales comme le FMI et la Banque Mondiale, ainsi que des fédérations sportives, reconnaissent également cette indépendance. Le petit État s’est progressivement fait une place dans le concert des nations. Mais l’euphorie de 2008 a rapidement cédé la place à la dure réalité. La pauvreté de la population et la corruption des élites politiques ont conduit le Kosovo dans une zone de turbulences. Et dix ans après l’indépendance, les travaux du Tribunal spécial pour les crimes de guerre au Kosovo inquiètent les « héros de l’indépendance » aujourd’hui aux commandes du pays. Ils se retrouvent, en effet, dans la ligne de mire de cet organe.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses