Analyse - L’Union européenne face aux dérives autoritaires en Hongrie

 

 

 

Ces dernières années, la Hongrie s’est fait remarquer de manière négative sur la scène internationale. Viktor Orbán, le Premier ministre de cet État-membre de l’Union européenne a tenu de nombreux discours de haine envers les migrants ainsi que les minorités religieuses et ethniques. Il a également pris des mesures mettant en danger l’État de droit et détériorant gravement les droits fondamentaux de certaines catégories de population, notamment les réfugiés. Profitant d’une majorité absolue, il a adopté des lois pour museler ses opposants et transformer la Hongrie en régime autoritaire. L’Union européenne a utilisé les outils mis à sa disposition pour tenter de ramener Viktor Orbán dans le droit chemin. Sans succès jusqu’à présent, le chef d’État populiste se permettant même de provoquer ouvertement Bruxelles, notamment sur la question des quotas de répartition des demandeurs d’asile. Quels sont justement les moyens d’action de l’Union ? Peut-elle empêcher ces dérives contraires aux valeurs qui la fondent ? Ces questions sont importantes à l’heure où, dans plusieurs États-membres comme la Pologne, une extrême-droite raciste et autoritaire suit l’exemple hongrois ou espère pouvoir arriver au pouvoir et l’imiter.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses