Analyse - Le règlement européen pour l’importation des « minerais de sang »

 

 

 

Étant donné leur utilisation dans la fabrication de nombreuses marchandises, notamment dans le domaine de l’électronique, certains minerais sont des denrées d’une grande importance économique et stratégique. Pour les pays qui en contiennent dans le sous-sol, ils devraient être une bénédiction, vu la richesse potentielle qu’ils représentent, mais ils sont trop souvent en réalité une malédiction. En effet, ces minerais attisent bien des convoitises et leur extraction, tout comme leur commerce, sont associés à des guerres et des atteintes aux droits de l’homme. Cette réalité, connue de la Colombie à la République Démocratique du Congo (RDC) en passant par le Mexique et la République Centrafricaine, n’est heureusement pas une fatalité. Si la communauté internationale veut s’en donner les moyens, elle peut encore changer les choses. C’est ainsi que le 16 mars dernier, le Parlement européen donnait son feu vert à une nouvelle réglementation qui servira à encadrer l’importation de certains minerais utilisés par les industries afin de veiller à ce que ce commerce ne finance plus des conflits armés. Une initiative en apparence positive mais qui a essuyé de nombreuses critiques. Explications.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses