Analyse - 2019, une année de colères

 

 

 

En faisant rapidement un bilan des images d’actualités qui ont marqué l'année 2019, nous avons été frappés par la récurrence des photos de manifestations massives. De la France des Gilets Jaunes à Hong-Kong, des révoltes soudanaises et éthiopiennes aux mouvements de contestation équatoriens ou libanais, on retrouve les mêmes clichés. Ils représentent soit des foules qui marchent pacifiquement, soit des personnes aux visages masqués qui affrontent les forces de l'ordre dans des décors enflammés. Doit-on parler, comme l'ont fait certains médias, d'une « mondialisation de la colère » ? Tous ces protestataires se sont-ils retrouvés en rue pour les mêmes raisons ? Bien sûr que non. Pas question de parler d'insurrection généralisée : une situation n'est pas l'autre et les déclencheurs de ces mouvements de protestation sont souvent liés à des facteurs locaux très divers. Nous avons tout de même voulu savoir s'il y avait des points commun entre ces éruptions de colère. Et si on pouvait en tirer des constats généraux.

Lire l'analyse

Réagissez sur notre forum

Retour au sommaire des analyses