accueil

 

L'ÉDITO

 

LE RENDEZ-VOUS

C'est la rentrée. On attendra une année avant d'entendre à nouveau les bulletins d'infos parler de "chassé-croisé" sur les routes des vacances, des "journées rouges" prévues dans le sens des départs ou des arrivées et des kilomètres de bouchons sur les autoroutes. En mer Méditerrannée, cela reste par contre "journées rouges" pour les migrants et les ONG qui tentent de les sauver du naufrage. Les routes migratoires vers l'Europe restent fréquentées et les bouchons y sont causés par les refus systématiques d'accoster qu'opposent les gouvernements italiens ou maltais aux navires de sauvetage. Les gouvernements européens prennent alors des semaines pour négocier des accords de répartition de ces pauvres gens recueillis en mer. La route de la Méditerranée centrale n'est d'ailleurs pas la seule fréquentée: l'Espagne et la Grèce sont d'autres portes d'entrées européennes utilisées.
Aux drames humanitaires provoqués par une Europe de plus en plus transformée en forteresse répondent les discours colèreux des forces politiques qui prospèrent en jouant avec la peur d'une invasion migratoire fantasmée. Cela ressemble à un cercle vicieux. Et cela le restera le cas tant que les dirigeants européens n'auront pas le courage de mettre sur la table la mise sur pied de routes de migrations légales et sûres pour les demandeurs d'asile, tout en menant des politiques qui réduisent les causes de ces départs.
De notre côté, les batteries rechargées par nos congés, nous remettons notre ouvrage sur le métier parce qu'il est plus que jamais nécessaire d'expliquer, décrypter, débattre et militer pour construire une société plus accueillante pour tous.

 

 

La Quinzaine de la Solidarité internationale de la Ville de Bruxelles se déroule cette année du 1er au 15 octobre et a pour thème les inégalités mondiales. Dans ce cadre, le Siréas présente la conférence gesticulée de Thierry Barez "Le pauvre, c'est comme un compte en banque, ça se gère". Durant une heure, il nous livre ses réflexions, non sans humour, sur le mythe de la méritocratie et comment celui-ci est un élément essentiel de reproduction des inégalités. La conférence gesticulée sera suivie par un débat avec le public.

Le jeudi 3 octobre à 19 h au Centre Culturel Bruegel asbl, rue des Renards, 1F à 1000 Bruxelles. Activité gratuite avec réservation: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. . Le programme de la Quinzaine: https://www.bruxelles.be/quinzaine-de-la-solidarite-internationale-2019

L'ÉVÉNEMENT

 

L'ANALYSE

Notre festival annuel Let's Art se déroulera cette année les 13 et 14 dévembre et sera consacré à l'Iran. Cette dixième édition se déroulera de nouveau au Senghor, à Etterbeek. Le programme complet.

 

 

 

 

 

 Suivez-nous sur Facebook